Le Body Mind Centering : explorer le corps par le mouvement.


Le corps est incroyable. Mon corps est exceptionnel. Ton corps est unique.

Avoir conscience de son corps, c’est comprendre comment il marche, savoir l’adapter aux situations, connaître ses limites et pouvoir les dépasser.
Avoir conscience de son corps, c’est apprendre à le connaître, à le respecter et à en prendre soin.
Avoir conscience de son corps, c’est être conscient-e tout simplement.

J’essaie d’en apprendre chaque jour un peu plus sur le mien et, jeudi dernier, je suis allée à sa rencontre lors d’un atelier de BMC. Le Body Mind Centering est une exploration du corps par le mouvement, le toucher, l’étude de l’anatomie et de la psychologie. L’idée est de découvrir les 12 systèmes corporels liés au mouvement qui sont à l’origine de l’état de mon corps, de la capacité que j’ai à me mouvoir et de mes états d’esprit différents. Tout un programme donc.

Ce soir là, j’ai découvert l’existence de mes glandes surrénales, ces deux petites poches au-dessus des reins. Elles produisent plusieurs hormones indispensables au corps dont les plus connues: l’adrénaline et la testostérone (merci internet). Puis, j’ai appris que ces glandes étaient connectées à mon hypothalamus et à mon hypophyse dans un système qu’on appelle : le système nerveux sympathique. J’ai mal à la tête. Bon, l’idée n’était pas de comprendre le fonctionnement de tous ces éléments, mais de prendre conscience de leur existence et de leur interrelation. Ce sont mon hypothalamus et mon hypophyse qui chuchotent aux glandes surrénales afin qu’elles s’activent lorsque je souhaite passer à l’action. En cas de stress ou de peur, ce sont elles qui me permettent de réagir instinctivement en m’injectant de l’adrénaline.

Et tout ça concrètement ça donne quoi ? Tout d’abord, ça passe par le toucher. Pour situer ces glandes, j’ai posé délicatement mes mains au milieu du front (pour l’hypothalamus), sur la région séparant les sourcils (pour l’hypophyse) et sur le dos juste en-dessous des côtes (pour les surrénales) de ma partenaire. Puis, j’ai laissé mes mains sur son dos pour qu’elle puisse se mettre en mouvement à partir de cet endroit. Mon tour venu, c’était la première fois que je bougeais mon corps à partir du bas de mon dos et non de mes hanches ou de mes jambes. Puis avec les autres exercices, j’ai été amenée à comprendre que la mise en énergie de mon corps pouvait venir des surrénales, de l’arrière vers l’avant, dans un aller-retour dynamique et doux.

Cette approche rationnelle et expérimentale m’a permis de découvrir, d’apprendre et de comprendre un petit mécanisme dans la machine qu’est mon corps. Je me demande comment mon rapport à ce corps changerait si je parvenais à explorer l’ensemble des 12 systèmes inclus dans le BMC. Et bien, je vais y retourner pour savoir !

Si vous voulez explorer votre corps en mouvement dans la confiance et le calme, vous pouvez contacter Cornélia Linke. Ses ateliers collectifs ont lieu le jeudi soir de 20h30 à 22h à Paris, métro Charonne (cela a sûrement changé avec la situation sanitaire). Si vous n’êtes pas dans le coin, le BMC se pratique aussi à Lyon et à Nantes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :